La sensibilisation sur l'inclusion dans les écoles

11 April, 2018

La Multicultural Association of Fredericton est très heureuse d'avoir mené un projet national dans sa province du Nouveau-Brunswick. Notre sujet était « l'inclusion dans les écoles », puisque c'est un sujet qui attire beaucoup d'attention dans notre province. C'est Rutonde Shekina et Mohammed Zakaria, deux jeunes nouvellement arrivé-e-s de l'Association multiculturelle de Fredericton qui ont mené le projet, avec l'appui d'Equitas. À cause du sujet du projet, nous devions en faire un engagement provincial et avons par conséquent collaboré avec d'autres organisations semblables. Nos partenaires provinciaux étaient: Saint John Multicultural and Newcomers Resource Centre, Multicultural Association of the Greater Moncton Area, Charlotte Street Arts Centre, La Maison des jeunes L'acAdo Inc.

Ce projet a rassemblé des jeunes Canadiennes et Canadiens et personnes nouvellement arrivées de tous les coins du Nouveau-Brunswick. Les jeunes se sont rencontrés quatre fois dans les locaux de l'Association multiculturelle de Fredericton et une fois dans les locaux de l'Association multiculturelle de Moncton (MAGMA). Lors de ces rencontres, elles et ils ont discuté, connecté, échangé des idées, joué à des jeux de groupe et parlé de problématiques auxquelles font face les jeunes personnes nouvellement arrivées au quotidien à l'école. Les défis auxquels nous faisons face en tant que personnes nouvellement arrivées incluent les stéréotypes, les barrières linguistiques et le manque d'estime de soi. Les jeunes ont également parlé de religion, de vêtements et des difficultés reliées à l'employabilité à cause des barrières culturelles. Nous avons également eu l'opportunité d'apprendre que plusieurs jeunes travaillaient dans leur pays d'origine avant d'arriver au Canada.

Voici une citation de l'un de nos jeunes participants, Obadah Al Haj Ali:

« J'étais dans un café avec un ami, et nous avons entendu un Canadien dire que les personnes immigrantes ne veulent ni travailler, ni aller à l'école. Elles et ils ne veulent que rester chez eux. » Obadah, un jeune Syrien, travaille, joue au soccer pour l'équipe Varsity-Reds et continuera ses études à l'Université du Nouveau Brunswick où il a été accepté. De l'autre côté, les jeunes Canadiennes et Canadiens disent se sentir confortables dans leurs cours et comprennent bien les enseignantes et enseignants lorsqu'elles et ils parlent. La plupart d'entre elles et eux obtiennent les emplois (temps partiel ou plein) de leur choix. Elles et ils n'ont aucun problème d'estime de soi ou de langue. Elles et ils s'aperçoivent que les jeunes nouvellement-arrivé-e-s ont besoin d'aide en classe puisqu'elles et ils parlent une langue autre que l'anglais ou le français. Les personnes nouvellement-arrivées ont de la difficulté à se faire de nouveaux ami-e-s et n'ont pas envie de poser des questions aux enseignantes et enseignants en classe.

Au fil des discussions étendues sur plusieurs semaines de planification et de rencontres, les jeunes ont voulu trouver des façons d'attirer l'attention des enseignantes et enseignants sur cet enjeu. Nous voulons briser autant de barrières culturelles que nous le pouvons et faire en sorte que les jeunes se sentent les bienvenu-e-s dans la salle de classe. Les jeunes veulent créer des outils et du matériel destinés aux enseignantes et enseignants, directrices et directeurs, décideuses et décideurs pour les aider à mieux accueillir et encadrer les jeunes nouvellement arrivé-e-s.

Dans le cadre de notre projet, nous avons créé un documentaire de 15 minutes sur l'inclusion des jeunes au Nouveau-Brunswick. Ce documentaire représente la voix et la vision des jeunes du Nouveau-Brunswick, des jeunes immigrantes et immigrants et né-e-s au Canada, et souligne les différences et les défis auxquels les jeunes nouvellement arrivé-e-s font face quotidiennement. Nous avions 22 jeunes hommes qui ont pris part au projet, en plus de 25 femmes impliquées et environ 10 mentors communautaires provenant des organismes partenaires.

Nous avons choisi ce sujet et ce projet parce qu'ils sont très importants pour nos communautés de la Côte Est. Nous collaborons avec des partenaires et des jeunes né-e-s au Canada puisque nous croyons que nous n'atteindrons des solutions qu'en travaillant ensemble. Nous croyons qu'il est temps d'en apprendre davantage sur les nombreuses cultures, de créer une compréhension et des dialogues culturels, d'éduquer nos enseignantes et enseignants et leaders sur la diversité et l'inclusion dans les écoles.

De plus, nous planifions de créer un livre de coloriage et d'histoire qui pourra être utilisé dans les classes de maternelles et de niveau primaire au Nouveau-Brunswick. Nous collaborons avec des personnes concernées, soit des enseignantes et enseignants, des décideuses décideurs, des leaders culturelles et communautaires, nos partenaires, et des membres des universités, pour atteindre notre objectif. Nous espérons également que le documentaire obtiendra un jour l'attention nationale pour permettre à la communauté canadienne tout entière de se rendre compte de la force de notre diversité.

Nous aimerions tenir une soirée de lancement officielle pour ce projet dans la prochaine année scolaire, pour que cela puisse faire partie du matériel éducatif et du curriculum dans les écoles. Nous avons présenté l'idée aux leaders et décideuses décideurs et elles et ils sont d'accord avec notre plan. Nous voulons faire en sorte que le lancement soit le plus excitant possible.